04 93 20 46 80 asccfoot@orange.fr

ACTUALITE

Vendredi Story : Alexis Dermigny

par | 13 Mai 2022 | Les Séniors, U17 | 0 commentaires

Alexis Dermigny, entraîneur des U17 D1 et joueur en sénior.

C’est ta première saison en tant qu’entraineur d’une équipe de foot 11 avec les U17 D1, qu’est-ce que cela a changé pour toi par rapport au foot réduit ?

C’est le vrai foot comme on dit. Je suis arrivé un peu stressé, à demander à tous les coachs du club des exemples de séances, comment travailler certaines choses, etc. Finalement, ça vient tout seul. La leçon que je retiendrais de cette 1ʳᵉ année c’est que l’animation que je mets est beaucoup plus importante que la séance en elle-même. Ce qui change par rapport au foot réduit, c’est que là il y a des petits hommes à gérer, les petits coups de vice ou autres pour en calmer certains ou en rassurer d’autres ne passe plus. Tu as des hommes à gérer avec leur caractère, leur égo, mais si tu arrives à gérer ça, cela veut dire qu’ils te respectent et l’aventure est magnifique derrière.

Actuellement 5ᵉ en D1 à deux journées de la fin, comment évalues-tu cette saison ?

Content, à la base on doit faire la saison en D2 puis on est repêché en D1. On est la seule réserve avec le Cavigal dans la poule, l’objectif c’était le maintien donc cette saison a été réussi. Si on enlève cette équipe d’Antibes qui a fusionné avec Juan les Pins qui a survolé le championnat, on est 2e presque toute l’année. Je pense aussi que d’avoir envoyé mes 4-5 meilleurs joueurs en équipe 1 fin mars ne nous a pas aidé en 2, mais c’est qu’ils le méritaient si l’entraîneur de la 1 a fait appel à eux, donc content pour eux dans ce sens-là.

Qu’est-ce que tu as essayé d’inculquer et d’apprendre à tes joueurs cette année ? 

J’ai voulu leur transmettre tout ce que j’aime moi, les valeurs et l’amour qu’il faut donner à ce sport. Surtout à leur âge, 17 ans, la vie privée etc entre en jeu, ils sont durs entre eux, ont de fort caractère. J’ai voulu vraiment que tous les mecs qui partaient à la guerre avec moi s’aiment de la 1ère à la 90ᵉ et je pense avoir réussi à le faire. Je voulais créer un esprit de famille et ça s’est ressenti parce qu’on a fait très mal à beaucoup d’équipe alors que nous étions dominés quasi tous les matchs, mais j’avais que des chiens qui lâche rien. Et je les ai remercié puisque cette année m’a conforté à l’idée que j’allais continuer à coacher encore longtemps.

Tu as commencé le foot à Cagnes sur Mer et maintenant tu es sénior, quelles attaches tu as pour le club ?

J’aime ce club, c’est ma ville. J’ai commencé au Cros de Cagnes puis il y a eu la fusion, je suis parti deux ans et je suis revenu à l’ASCC où j’ai passé mes plus belles années. J’ai vécu des très beaux moments et des mauvais aussi. J’ai fait beaucoup d’erreurs, mais la plupart des gens ici, ou du moins ce que je porte dans mon cœur, m’apprécie parce que je pense être quelqu’un d’entier. J’ai découvert des mecs avec qui je me suis très bien entendu et que j’apprécie vraiment comme Ryad ou Jassem. J’ai une relation particulière avec le président que j’apprécie quand même beaucoup et qui m’a sauvé la mise plus d’une fois…

Tu as fait la première partie de saison dans le groupe réserve avant d’intégrer fin janvier le groupe R1, comment cela s’est passé ? 

J’ai très bien commencé avec la réserve, je prenais malgré tout beaucoup de cartons qui m’ont pénalisé. Puis il s’est passé ce match de coupe contre Villeneuve où je prends un rouge débile qui a entraîné plein de galère, des disputes, un manque d’envie de ma part et qui m’a beaucoup freiné. Jusqu’à ce que je relève la tête, que Morad me refasse confiance et rosette m’a appelé définitivement pour être dans son groupe. Cela m’a fait plaisir car depuis que j’ai 17 ans je monte avec elle, c’était un petit bonus là d’y aller réellement. Ça c’est super bien passé, je m’entends bien avec tout le monde car je les connais tous, certains beaucoup plus que d’autres et j’essaye le moins possible de gaver les stars Larbi avec des passes approximatives et d’apporter mon envie et ma joie de vivre aux mecs qui sont là-haut sans prise de tête.

Avec la R1 tu as pu être dans le groupe de match à deux reprises, mais avec un faible temps de jeu, cela t’a frustré ou tu as pris cela en bonus ?

Franchement ça m’a fait du bien, moi qui ai toujours joué en ligue, revenir dans un beau vestiaire, une équipe adverse qui vient de loin, causeries, bonne pression, ça m’avait manqué. Après oui le temps de jeu m’a beaucoup déçu ça c’est sur, après il faut avoir la tête sur les épaules à mon poste rentrer dans un match quand ton équipe ne mène pas c’est quand même très compliqué. Donc déçu, mais malgré tout content d’y avoir goûté.

Quel est ton bilan de ta saison ?

Bilan mitigé parce que mon objectif personnellement était quand même de reprendre du plaisir, d’enchaîner les matchs, d’intégrer le groupe R1 le plus vite possible, je l’ai fait. Maintenant pour le club l’objectif avec la réserve était de monter en D1, on ne l’a pas réussi. J’espère aussi maintenant que la R1 va se maintenir. Donc bilan mitigé pour le coup.

Quels sont tes objectifs la saison prochaine ?

Reprendre la saison avec l’équipe 1, me donner au max pendant la prépa et pouvoir gratter plus que deux matchs avec eux dans l’année .. Non sérieusement prendre du plaisir et me sentir bien, si j’ai ça je sais que derrière ça suivra et je vais me régaler. Au niveau entraîneur, essayer de finir en haut, avancer dans mes diplômes, car j’ai commencé très jeune à entraîner et j’ai laissé en en attente les diplômes depuis deux ans.

0 commentaires

Soumettre un commentaire